New Cities Summit

La New Cities Foundation contribue à la réflexion sur les enjeux urbains actuels et l’utilisation de la technologie en organisant des événements d’envergure internationale. Nos évènements internationaux sont des outils clés pour la poursuite de notre mission. Ces rencontres uniques et inspirantes sont conçues pour présenter les innovations de notre communauté et pour diffuser les meilleures pratiques. Notre événement phare, le New Cities Summit, un événement unique qui réunit des experts du monde entier et la grande communauté Montréalaise, aura lieu cette année à Montréal, Canada, du 21 au 23 juin 2016. Les éditions précédentes couronnées de succès se sont déroulées à Paris (2012), São Paulo (2013), Dallas (2014) et Jakarta (2015).

Le Sommet dispose d’un programme varié et unique, associant des panels, des élocutions, des tables rondes et des ateliers interactifs afin de se pencher sur les défis majeurs des villes, en faisant appel à la technologie et à l’entrepreneuriat pour trouver des pistes de solutions.

The Age of Urban Tech

Le thème du New Cities Summit 2016 est The Age of Urban Tech. Une vague, puissante et attendue, d’innovations urbaines s’apprête à nous porter au delà de la ‘smart city’, vers une nouvelle ère, appelée Urban Tech. Partout, entrepreneurs et innovateurs puisent dans l’immense puissance de la technologie afin de résoudre des défis concrets et pressants concernant les environnements urbains actuels. Cet Age de l’Urban Tech est ouvert et évolutif ; il assure la construction des villes du futur qui valorisent les individus, pas seulement la technologie.

Au moment où les villes sont plus préoccupées que jamais, Urban Tech a la possibilité de profondément transformer et redéfinir nos villes afin d’envisager un monde meilleur.

Notre Sommet, sur invitation uniquement, réunit 500 des plus grands décideurs politiques, acteurs du milieu des affaires, de l’innovation, de l’entrepreneuriat, de la recherche et de la société civile, qui souhaitent redéfinir les villes de demain.

Les participants proviennent de plus de 200 organisations différentes et d’une cinquantaine de pays.

– Secteur privé (50%)
– Secteur public (25%)
– Secteur académique (15%)
– Société civile (10%)